RECHERCHE (F)

La recherche est bien sûr inhérente à la pratique artistique.

Mais je me réfère ici à un autre type de recherche: Par recherche j’entends recherche académique par la pratique artistique. Entre 2006 et 2011, j’ai en effet effectué une thèse de doctorat par la pratique au Royal College of Art de Londres sous la direction d’Emmanuel Cooper, Claire Pajaczkowska et Alison Britton. Au cœur de cette recherche, ma pratique artistique a été objet et outil – au même titre que mes écrits – de mon exploration de la profondeur de l’émail céramique.

Ce projet a été rendu possible par le support financier de la bourse Entente Cordiale (2006), du prix de thèse du Arts and Humanities Research Council (2008-2010), de la Fondation Bettencourt (2010-2011) et de la Fondation Jerwood (2011).

 

Extrait de recherche (Thèse de doctorat, RCA, 2011)

La Poétique de l’Email

Surface Céramique Emaillée et Perception de la Profondeur

Cette recherche par la pratique artistique des qualités visuelles et esthétiques de l’émail céramique explore son habilité à créer une impression de profondeur. La profondeur qui relève de la seule perspective ne pouvant répondre pleinement à mes attentes artistiques et les exigences de l’illusion perspectiviste entrant en conflit avec certaines de mes préoccupations artistiques majeures, comme notamment un intérêt pour les accidents et les surprises des effets de matière, j’ai soulevé l’hypothèse d’une dimension poétique de la profondeur, posant ainsi la question de recherche de ce projet:

“Qu’est-ce que la profondeur poétique de l’émail céramique?”

Jusqu’à présent, la recherche sur les émaux s’était concentrée sur les questions relevant de la science des matériaux, de la pratique artisanale, de l’archéologie ou de l’histoire de l’art et la profondeur optique avait été le sujet d’études sur la microstructure de l’émail. En essayant d’aborder la dimension esthétique de l’émail je m’éloigne de ces investigations antérieures. L’esthétique de l’émail céramique étant un nouveau domaine de recherche, sans références établies, j’ai tenté de dégager des parallèles avec des pratiques, théories et recherches du champ de la poésie littéraire, même si par ‘poétique’, je me réfère à une qualité qui n’est pas seulement médiatisée par le langage et qui va au-delà du champ littéraire. Je fais appel également à l’approche de l’imagination matérielle de Gaston Bachelard au travers de sa poétique des éléments naturels et au concept d’espace transitionnel développé par des psychanalystes du groupe des indépendants britannique, Donald Winnicott et Marion Millner.

Ma thèse est un dialogue à trois voix entre ma pratique artistique de l’émail, des théories et pratiques du champ littéraire et le concept du phénomène transitionnel.

Mes apports sont à l’intersection de ces trois éléments et ils sont le résultat de mes investigations au travers du faire et de l’écriture:

  • La ‘tension poétique’ est un processus conflictuel et paradoxal entre autorité – l’habilité du contrôle – et la subjectivité d’un côté et de l’autre des éléments de désaccord, contestant la possibilité même d’auteur: parmi eux l’inconscient et l’objectivité de l’émail et de sa matérialité.
  • La recherche de l’intériorité est un élément central de la poésie, du phénomène transitionnel et de mon travail artistique.
  • Ma pratique de l’émail est une tentative de rejouer et d’objectifier la fusion entre le moi et le monde. Elle soulève les questions de l’illusion d’une subjectivité toute-puissante et de la désillusion présidant à l’apprentissage de l’objectivité, toutes deux éléments constitutifs du phénomène transitionnel.
  • Le jeu – élément dialectique du phénomène transitionnel – a été aussi un développement naturel de ma pratique de l’émail et j’ai par ailleurs établi des parallèles avec une certaine forme de poésie au travers une aspiration commune à la subversion, la contestation et le rire.
  • Le concept d’informe imprègne l’imagination matérielle de Bachelard et ma pratique de l’émail. Chez Winnicott et Millner, l’informe est aussi un prérequis du jeu et de la créativité.
  • L’échec est l’aspiration d’une certaine forme de poésie, que Georges Bataille a défini comme ‘l’Impossible’. C’est aussi une élément clé de ma pratique de l’émail: une essence fluctuante ou ludique et dont le caractère irrésolu ou l’équilibre improbable peuvent créer encore une autre dimension du poétique.
  • Le flux est au centre de la dynamique dialectique du phénomène transitionnel, de ‘l’Impossible’ de Bataille et du ludique poétique.

Tous ces trois éléments: ma pratique de l’émail, le poétique littéraire et le phénomène transitionnel se sont croisés, polonisés et développés en parallèle. Ensemble ils ont permis de préciser le concept et le vocabulaire artistique à travers lesquels le poétique et le phénomène transitionnel peuvent devenir des catégories opératoires de l’esthétique, de la pratique et de la recherche artistiques.

 

Cliquer ici pour la thèse complète de doctorat (au format PDF) sur le site du RCA.